Les artisans

La ferronnerie, la coutellerie

Les techniques de forgeage et de façonnage des métaux nécessitent un savoir-faire et une grande maîtrise du feu. Le forgeron de l'Antiquité possédait ces qualités à un haut niveau.

une forge

Le forgeron ne fabriquait pas lui-même le fer ou le bronze : il achetait des barres de métal brut qu'il travaillait à chaud dans une forge, un foyer attisé par des soufflets. Différents outils étaient utilisés : pinces de tous types, masses, marteaux, limes, burins, brosses, griffes ... Mais également une enclume, laquelle, à l'époque romaine, était un bloc de fer de forme cubique enchâssé dans un billot, un outil bien différent de l'enclume à deux pointes moderne.

outils du ferronier

Le fer était chauffé au rouge, ce qui le rendait malléable. Le forgeron lui donnait ainsi la forme désirée en le tapant sur l'enclume de tous cotés avec son marteau, puis il plongeait l'objet obtenu dans un récipient rempli d'eau pour le faire durcir.

Ce sont les Romains qui introduisirent le fer dans la construction des bâtiments ainsi qu'en témoignent les débris d'agrafes, de crampons, de goujons, d'étriers et autres ferrures trouvés dans les murs d'époque, et qui servaient à les consolider. Le fer a été employé également pour des grilles de défense, des portes, des barres de fenêtres, des chaînes, des serrures, des cadenas. Des gabarits étaient utilisés pour produire certains objets en série.

Des clous ont été produits en très grande quantité pour renforcer les portes en bois et pour la menuiserie, ainsi que des fers pour les chevaux et les animaux de bât.

Les clous sont les pièces métalliques trouvées le plus fréquemment sur les sites archéologiques romains de la région.

En sus du fer, le forgeron travaillait également le bronze, qui était coulé à chaud dans des moules de pierre, puis ébarbé. Ce métal était utilisé pour fabriquer des objets et ustensiles de luxe.

Les outils agricoles

Le forgeron fabriquait des haches, des socs de charrue, des masses, des marteaux, des scies, des limes, des «forces», sorte de ciseaux pour tondre la laine des moutons, et quantité d'autres outils similaires à nos outils actuels.

La coutellerie

atelier de coutelier

Les Romains désignaient, sous le nom de culter, différents instruments à lame de fer employés pour couper... mot suivi d'un qualificatif spécifiant leur usage précis :

- Scalaprum pour la taille des roseaux servant à écrire,
- Sutorius pour le parement du cuir,
- Tonsarius pour raser la barbe,
- Sica pour le couteau à lame courbe des gladiateurs,
- Culter coquinarius, pour un grand couteau de cuisine,
- Cultellus, pour un couteau de cuisine plus petit.

Couteau pliant romain

Ils utilisaient aussi des couteaux sacrés réservés uniquement au sacrifice des animaux :

- Secespita pour égorger l'animal,
- Excoriatus pour l'écorcher,
- Clunaculum pour l'éventrer et en examiner les entrailles,
- Dolabra pour détacher les membres du corps...

Entre les IIème et IIIème siècles après J.-C. seront mis au point les couteaux pliants !

Ces versions pliantes feront même parfois partie de la dotation de base des soldats romains.